Destination :

- Retour à l'accueil

 

 

 

 


Click here to Adopt a Shark - Powered by SharkBreak.com

 

 

 

 

  • Présentation
  • Jardin de l'Evêché
  • Limoges centre
  • Club de plongée
  • Bord de Vienne
  • Bord de Vienne2
  • Opération Macro1
  • Opération Macro2
  • Limoges Expo
  • Limoges by night
  • Auzette
  • Souterrain
  • Neige

Limoges

Limoges (Lemòtges ou Limòtges en occitan) est une ville du centre-ouest de la France, préfecture du département de la Haute-Vienne et de la région du Limousin. Ses habitants sont appelés les Limougeauds[1].

Géographiquement, elle est située à 220 km au nord-est de Bordeaux, à 290 km au nord de Toulouse, à 390 km au sud de Paris et est traversée par la Vienne.

Elle est officiellement 24e ville de France avec plus de 139 000 habitants, au cœur d’une agglomération de plus de 180 000 habitants. Avec près de 248 000 habitants, elle possède la 36e aire urbaine de France.

Limoges est ville d’art et d’histoire depuis le 24 janvier 2008.

En référence à son passé et ses évènements historiques, telles la création de la Confédération générale du travail en 1895, les grèves ouvrières de 1905 ou la tradition de vote de gauche, la ville est parfois surnommée la ville rouge. Elle est également surnommée « capitale des arts du feu » en raison de l’implantation historique dans la ville de l’industrie de porcelaine, de renommée internationale, et de l’artisanat de l’émail et des vitraux.

Elle affecte la forme d'un vaste Y et peut être divisée en quatre parties :

  • La branche inférieure du Y s'étend sur la rive gauche de la Vienne. Elle est constituée de trois lignes de crête (hauteurs de Panazol, hauteurs de Saint-Lazare, hauteurs de Condat à Feytiat) séparées par deux cours d'eau presque parallèles, l'Auzette et la Valoine. Ce secteur comprend de très nombreuses zones résidentielles entourant la grande zone industrielle de Magré et Romanet. On y trouve aussi d'importants équipements sportifs autour du golf de Saint-Lazare. L'agglomération de ce secteur se fond dans les parties urbanisées de Panazol et Condat-sur-Vienne.
  • La partie centrale s'étend sur la longue ligne de crête qui sépare la Vienne et l'Aurence. Historiquement, c'est sur le versant orienté au Sud-Est, dominant la Vienne, que s'est implantée la ville romaine d'Augustoritum, puis les deux agglomérations voisines et rivales de la Cité et du Château. Le développement industriel de ces deux derniers siècles (porcelaine, chaussure, etc.), a entraîné l'urbanisation rapide et parfois anarchique de ce secteur, autour du centre-ville. L'urbanisme est caractérisé par la présence du centre historique, divisé en deux « noyaux » que sont le Château et la Cité, entouré d'un ensemble résidentiel de type souvent pavillonnaire, avec quelques cités ouvrières et des entreprises très disséminées. La « ZUP de l'Aurence », avec ses tours et ses barres, édifiée dans les années 1960, borne ce secteur le long de l'Aurence. Les vastes bois de la Bastide peuvent être considérés comme limite. L'agglomération se prolonge uniformément d'un côté dans la commune d'Isle mais est encore assez nettement séparée de la partie urbanisée du Palais-sur-Vienne.
  • La branche occidentale supérieure du Y s'étend de l'Aurence aux Coussades, de part et d'autre de l'aéroport de Limoges-Bellegarde. Ce secteur, traversé dans toute sa longueur par la route de Limoges à Angoulême, s'appelle Landouge, du nom de son village principal, parfois considéré à tort comme étant une commune indépendante ; ce secteur a une forte personnalité. Encore rural, il s'urbanise néanmoins très vite : les lotissements nombreux marquent de plus en plus ses paysages vallonnés.
  • La branche orientale supérieure s'étend des bois de la Bastide aux limites de la commune de Bonnac-la-Côte, de part et d'autre de l'autoroute A20, l'ancienne route nationale 20, de Foix à Paris. La vallée supérieure de l'Aurence constitue un élément majeur de cette zone en séparant fortement deux vastes plateaux. Deux parties peuvent être distinguées : au nord, l'ancienne commune de Beaune-les-Mines, rattachée en 1963, rurale mais, comme Landouge, s'urbanisant rapidement ; au sud, bien séparée des autres secteurs, une zone hétérogène comprend, de l'ouest vers l'est, l'importante Zone Industrielle Nord entouré de quelques lotissements (le Mas-Gigou, le Mauzelet, etc.), la ZAC de Beaubreuil, « ville nouvelle » typique de l'urbanisme des années 1970, dont les hautes tours sont cernées de zones pavillonnaires, puis la technopole ESTER et ses entreprises de pointe.

 

Sources (extrait) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Limoges

date : 08/03/2009

Occasion

Stage chez Legrand : mars 2009 à mai 2010

 

 

 

Jardin de l'Evêché

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Limoges centre

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Profitant d'une jolie petite journée ensoleillée, j'ai refais quelques clichés des environs du Jardin de l'Evêché maintenant que les barrières des travaux ont été retirées.

23 juin 2010

Club de Plongée

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Glouglou après l'entraînement de plongée avec le Club ASORTF de Limoges et repas du club

Les entrainements en piscine sont par ici Cliquer

 

Bord de Vienne

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

En descendant la Vienne.

Ajout de clichés du 24 juin 2010.

Bord de Vienne 2

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

En remontant la Vienne.

Ajout de clichés du 24 juillet 2010 entre 14h et 19h.

Du peu neuf au barrage de Aix sur Vienne allé et retour !

Opération Maquereau Macro1

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Non, il ne s'agit pas d'une opération coup de poing pour défendre la cause des maquereaux... mais d'un simple petit divertissement tout à fait personnel.

En fait j'ai lu sur internet quelques tutos sur la photographie subaquatique et la macro est la plus couramment pratiquée, entre autre du fait que le flash porte très peu loin et il est donc nécessaire de s'approcher au maximum du sujet.

Et ce matin en me levant j'ai eu l'envie d'essayer cette fonction de mon APN que je n'ai finalement jamais utilisée, sisi c'est vrai. Ainsi est née l'opération "Macro".

Bon j'attends le début d'après-midi, et sincèrement en regardant le temps qu'il fait dehors depuis l'intérieur chaud et calme de mon appartement, je n'ai pas spécialement envi de mettre le nez dehors. Je me dis qu'il vaut peut-être mieux attendre que le soleil montre son nez, après tout je ne suis pas aux pièces.

Puis une petite étincelle s'allume dans ce qui me sert de cervelle et je réalise que ce temps de chien : pluie, vent etc... signifie peut-être que ce n'est pas la joie pour moi, mais pour la nature elle... c'est une autre forme de vie. Là où je me dis : "bon sang, on est mieux chez soi que dehors"... la nature elle sait profiter de cet instant.

Dans ce cas, il n'y a aucune raison de repousser mon petit divertissement. Mise en marche de l'opération "Macro".

Bon une opération "Macro" c'est bien, mais de quoi s'agit-il vraiment ?

Et bien de prendre un maximum de clichés ayant pour seul dénominateur commun l'utilisation de la fonction macro de l'APN.

Donc parapluie ouvert et apn en main je vais au Jardin de l'Evêché (déjà photographie sous un soleil de plomb dans un autre onglet de cette page) et je prends des photos de tout ce que je peux.

Les premiers clichés sont très laborieux : le vent secoue les tiges, le parapluie glisse du cou où je le coince le temps de cadrer ma photo et fait peur aux insectes, je manque de tomber dans la fontaine... mais sur la fin avec le retour de maigres rayons du soleil et la pluie qui cesse tout va mieux.

En tout cas cette opération "macro" m'a apprit pas mal de choses sur la technique de la photo macro et surtout j'ai vu ce jardin botanique sous un jour que je ne lui connaissais pas.

Voici donc la gallerie de mes clichés (une centaine de pris, la majorité en double ou triple exemplaire, retouchés sous Photoshop et recadrés ; la gallerie en compte 50). Merci d'avoir un peu d'indulgence.

 

Mardi 15 juin 2010.

Opération Macro2

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Quoi encore des macros ?!?

Oui, j'ai décidé le 18 juin en voyant qu'il y avait un petit rayon de soleil, de retourner au Jardin de l'Evêché (pratique vu que j'habite juste derrière), pour continuer mon opération macro1... et faire macro2 ! Quelle imagination.

En fait la première fois l'APN est tombé en panne de batterie malgré qu'il avait été totalement chargé avant de partir. Donc je n'avais pas pu faire la partie rocaille et le côté de la cathédrale.

Cette fois-ci un temps plus clément m'a permit de recontrer un nombre un peu plus varié de sujets animaux, les végétaux quant à eux sont un régal tant pour les yeux que pour l'objectif tant ils abondent.

En plus j'ai eu la chance de renconter un bourdon, une mouche et un lézard que se sont laissé photographier sans broncher... bon jusqu'à un certain point quand même.

Le jardin était également plus fréquenté par l'être humain et comme toujours mes nombreuses contorsions et figures dignes du kamasoutra pour obtenir le meilleur angle, la plus grande stabilité possible etc ont tourné tous les regards dans ma direction mais bien que les cinq premières minutes soient toujours ennuyeuses après il ne reste plus que les clichés qu'on se projette dans la tête et l'extérieur disparaît... sauf quand il vient discuter avec moi (oui oui je vous jure les curieux ne manquent pas). Bon je dois dire que l'autre jour quand j'ai failli tomber dans la fontaine je n'étais pas fier, mdr.

J'ai du écourter l'opération macro2 alors que j'ai à peine entamé le jardin côté cathédrale qui est lui aussi splendide. Bon après avoir réalisé cent clichés également, dont quarante retenus en gallerie.

En effet, le temps a tourné et l'orage approchant un vent assez fort s'est levé et cette partie peu abritée rend la photo macro impossible.

Voilà pour le petit commentaire, je vous laisse regarder le résultat dans la gallerie photo.

Samedi 19 juin 2010.

Limoges Expo

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Cette année la fontaine du Jardin de l'Evêché et les bacs à fleur de la ville ont prit de curieuses teintes, après des travaux qui ont duré une bonne partie de l'hiver, voici le résultat juste au-dessus.

Je dois dire que la première fois ça surprend, mais personnellement j'ai adoré. Et vu le nombre de curieux que cela attire et ceux qui décident de s'asseoi sur les bancs en couple ou entre amis, les résultat semble être plutot positif.

Les bacs et parterres sont peuplés de ces sculptures étranges qui ressemblent à des végétaux. Elles ont colonisé le centre juste devant l'Hôtel de Ville qui pour le coup prend une teinte nouvelle.

D'après un ami l'expo coïncide avec la réouverture du musée des beaux arts qui se trouve justement dans le Jardin de l'Evêché, devant la cathédrale. Sa surface d'expo a quasiment été doublé et accueille maintenant entre autre une belle collection egyptienne. Il faut que j'y aille.

J'ouvre cette gallerie par quelques photos réalisées (quatre) le jour de l'opération macro2... juste pour anticiper un éventuel vandalisme. Mais depuis un mois que c'est déployé il n'y a pas eu de dégradation et c'est vraiment appréciable !

Visiter le Musée

Samedi 19 juin 2010.

 

Ajout de quelques photos de l'expo.

Mercredi 23 juin 2010.

Profitant d'une jolie petite journée ensoleillée, j'ai refais quelques clichés des environs du Jardin de l'Evêché maintenant que les barrières des travaux ont été retirées.

23 juin 2010

Photos de nuit

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Pour fêter l'acquisition d'un trépied... et oui depuis des années je bavais devant et j'ai enfin franchis le pas ! Rien de tel pour tester les limites du matériel que de réaliser des clichés dans les pires conditions de luminosité. Aussi nous voici engagés dans une petite série de clichés nocturnes. J'ai d'abord réalisé une série qui loin d'être mauvaise, présentait beaucoup de défaut dans les zones sombres (après quelques recherches sur Internet il s'est avéré que c'était dû à l'utilisation d'une trop grande sensibilité). J'ai donc passé la nuit à faire des tests en appartement, avec juste l'écran d'ordinateur pour éclairage, testant tous les modes de l'appareil, passant au crible chaque niveau de sensibilité entre 80 et 800 iso et notant sur un papier chaque réglage pour pouvoir ensuite comparer pendant un très long moment tous les clichés et ne retenir que le meilleur résultat (bah oui on s'amuse comme on peut). C'est avec ce nouveau réglage en tête que j'ai pu me lancer dans une nouvelle série de photos nocturnes. Suivant les conseils avisés des professionnels j'ai privilégié la tombée de la nuit lorsque le ciel est encore bleu pour réaliser les paysages. Je reconnais que le résultat est de loin plus intéressant. J'ai poursuivi ma balade en faisant le tour de la Cathédrale et ce que j'y ai vu m'a plu, assez pour reprendre quelques clichés. A vous de juger du résultat. Comme j'avais un peu de mal à trouver le sommeil, je me suis décidé vers 02h30 du matin à retourner faire quelques coins que je n'avais pas encore pris mais que j'adore. Sous une pluie battante, parapluie, trépied et appareil en main me voici entrain de déambuler dans les rues sombres de Limoges... pas un chat, pas une voiture, juste mes pieds qui ne ratent pas une flaque ! La Gare des Bénédictins, puis retour vers le quartier de la cathédrale. Jusqu'à la fin la pluie n'aura pratiquement pas cessé de tomber, c'était tellement plus amusant ainsi !!! Malgré ça, mission accomplie.

Vallée de l'Auzette

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Un petit dimanche comme un autre, sauf que je suis réveillé depuis des heures et que je m'ennuie. J'ai déjà regardé deux films... il faut que j'aille me changer les idées. Le soleil se lève à peine, le ciel a l'air de vouloir se dégager, peut-être que je peux enfin aller faire la vallée de l'Auzette, j'y avais pensé en juillet mais l'armée m'a appelé à elle avant d'en avoir l'occasion. Allez c'est parti, 08h c'est l'heure idéale pour une balade dominicale. Premier arrêt dans la rue qui descend vers le bord de Vienne après le Pont Neuf j'ai toujours aimé cette vue, je ne sais pas pourquoi. L'auzette c'est un minuscule cours d'eau qui serpente dans un parc de Limoges, celui qui borde le siège social de Legrand. Quasiment tous les midis après manger nous allions promener dans le parc de l'Auzette avec les collègues du boulot. J'ai vu plus tard que ce petit cours d'eau serpente dans une vallée bien en amont du parc. Aujourd'hui je vais donc en faire une petite portion. La marche durera finalement quatre heures et je passerai la dernière heure sous la pluie... pour changer un peu. La luminosité était très mauvaise, le temps très gris, l'automne apportait une touche de déprime à l'ensemble, on se croirait dans les rêves d'une personnes suicidaire. A la base j'étais parti pour voir un ancien pont en pierre mais comme je l'ai râté à l'allé (en fait il est tout petit) j'ai donc fais le double de distance. Alors même si j'ai été un peu déçu par le petit pont de pierre, le reste de la ballade en valait la peine.

14 novembre 2010

Souterrain

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Quelques photos prises lors de la visite du souterrain de La Règle.

Neige

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

Clichés réalisés la nuit du 03 décembre sous la neige.