Destination :

- Retour à l'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Présentation
  • Sarlat
  • Grotte de Lascaux
  • Jardin de l'Imaginaire

Dordogne

Le département de la Dordogne est un département français de la région Aquitaine qui doit son nom au fleuve du même nom. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 24.

La Dordogne, 3e département français par sa superficie, fait partie de la région Aquitaine. C'est également avec 45 % de son territoire boisé, le 3e département forestier de France [2].

Elle est limitrophe des départements de la Haute-Vienne, de la Corrèze, du Lot, de Lot-et-Garonne, de la Gironde, de la Charente-Maritime et de la Charente.

Il y aurait plus de 1 000 châteaux en Dordogne ; voici les plus connus : Château d'Hautefort Château de Castelnaud-la-Chapelle, Château de Commarque, Château de Monbazillac, Château de Beynac, Château de l'Herm, Château de Bourdeilles, Château de Biron, Château des Milandes, Montfort, Château de Puymartin, Château de Losse. (Voir Châteaux et demeures de Dordogne).

On trouve également des bastides, notamment à Monpazier, Villefranche-du-Périgord, Domme et ses remparts, et Eymet et son château.

Parmi les plus beaux villages de France, 9 se trouvent en Dordogne sur 148, situant le département en seconde position après l'Aveyron qui en compte 10.

La vallée de la Vézère et son bassin versant abritent la plus grosse densité de sites préhistoriques tels que l'abri Pataud, La Micoque, les sites de Laugerie-Haute et Laugerie-Basse, les abris du Moustier, de Cap Blanc et le célèbre abri de Cro-Magnon, et de grottes ornées paléolithiques telles que la célèbre grotte de Lascaux à Montignac, les grottes de Combarelles et de Font-de-Gaume aux Eyzies-de-Tayac et celle de Rouffignac.

Les villes fameuses de Sarlat, Bergerac, Nontron et sa mascarade des Soufflaculs, son jardin des arts, son Pôle des Métiers d'Arts, sa coutellerie « Le Périgord », Périgueux et ses ruines gallo-romaines, sa ville médiévale (MH et PSMV).

Le village du Bournat, l'abbaye de Brantôme (XIe siècle), le parc archéologique de Beynac.

 

Sources (extrait) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dordogne_(département)

date : 12/09/2009

Occasion

Virée entre amis le 12 septembre 2009.

 

 

Sarlat

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

 

Nous avons fait une escale dans un petit village : Salignac Eyvigues très pittoresque, de quoi se râvir les yeux avant d'arriver à Sarlat.

 

Grotte de Lascaux

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

 

La Grotte de Lascaux contient parmi les plus belles peintures préhistoriques du monde. Classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, son accès y est interdit et réservé qu'à de très éminentes personnes. Pour permettre au public de voir son contenu, à quelques dizaines de mètres de l'original, une carrière à ciel ouvert a été transformée en grotte artificielle où grâce à des techniques sophistiquées les moindres détails de la grotte originale ont été recrées et les peintures copiées à l'identique, avec les techniques et les moyens que nous supposons avoir été ceux de l'époque. Une visite fascinante à ne surtout pas râter !!!

Pour l'anecdote, le jour de cette visite était de façon toute à fait fortuite la date anniversaire de la découverte du site (12 septembre 1940).

Les photos étant strictement interdites, j'ai utilisé du contenu internet pour les illustrations.

Visite virtuelle : http://www.culture.gouv.fr/fr/arcnat/lascaux/fr/ (lien : 06 octobre 2009)

Jardins de l'Imaginaire

Cliquer sur l'onglet désiré et l'image dedans pour obtenir un diaporama.

 

C’est au tout début des années 1990 que la Ville de Terrasson, forte de son patrimoine naturel et bâti, en surplomb de la Vézère, a eu la volonté de s’engager sur la voie du développement touristique. Parallèlement naissait une réflexion sur la création d’un site structurant, moteur dans le développement de la cité.

L’idée proposée par le Maire, Pierre DELMON, de créer un jardin contemporain de 6 hectares, au cœur de la Ville ancienne, voulait inscrire la culture et le tourisme au titre d’un véritable axe de développement pour la Ville, en complémentarité des richesses du Périgord Noir et de l’Aquitaine.
Un véritable pari à l’époque, pour une ville à vocation industrielle.

Ce pari engagé et gagné par la municipalité a d’abord pris la forme d’un concours remporté par Kathryn Gustafson et l’architecte Ian Ritchie, confirmant l’ambition internationale du Projet.
Créer les Jardins de l’Imaginaire relève dès lors de l’art !

C’est en 1997 que les Jardins de l’Imaginaire ouvrent leurs portes au public, pour accueillir aujourd’hui 40 000 visiteurs entre avril et octobre.

Créer de toute pièce un site touristique n’impose pas nécessairement de faire table rase de l’existant. Bien au contraire ! Idéalement situé face à la ville ancienne de Terrasson, ce site naturel offrait des terrasses panoramiques et une richesse botanique, favorables à une création de qualité.
Il ne restait plus qu’à inventer les Jardins de l’Imaginaire.

Le nom « Vézère » est spontanément associé à « berceau de l’Humanité ».
C’est donc tout naturellement que la création des Jardins de l’Imaginaire s’est appuyée sur cette originalité. Les Jardins créés à Terrasson seraient une évocation de l’histoire de l’Humanité à travers l’histoire des jardins.

Par rapport à la complexité de l’histoire des jardins, l’idée force de Kathryn Gustafson a été de présenter des  «fragments» d’histoire des jardins, en faisant référence de façon allusive aux mythes universels liés à la nature.Les Jardins de l’Imaginaire seraient ainsi un ensemble de jardins à thèmes.

Mais comment traiter de façon allusive autant de modèles culturels ?
Tout simplement en faisant référence aux éléments invariants des Jardins de l’Humanité. L’eau, la terre, le vent, les perspectives…sont autant d’éléments qui symbolisent sur le site de Terrasson la nature dans tous ses états.

Etre enraciné en Périgord, s’intégrer au paysage, tout en associant des matériaux  à haute technologie ou des  lignes architecturales très contemporaines, était une gageure. Pari gagné ! Le mariage d’éléments indigènes et de modernité révèle le caractère de ces jardins.

Ainsi naissaient les Jardins de l’Imaginaire.
Pure création de l’esprit, ces Jardins sont faits pour rêver.
Avec force recherche esthétique et poétique, les créateurs offrent le plaisir d’un grand jardin, le plaisir d’une belle promenade.

Source : http://www.ot-terrasson.com/cgi-bin/WEB/default.asp?p=j_pres

(site de l'office de tourisme : 09/10/2009)

 

Mon avis personnel est qu'il s'agit d'une magnifique petite ville à avoir absolument. Le seul point négatif pour moi reste le tarif exagéré pour la visite des Jardins. Cela n'en reste pas mois agréable. Je recommande absolument de prendre le temps de monter sur les remparts, la vue y est superbe. Il faut une petite journée pour pouvoir en faire le tour (ce que malheureusement je n'avais pas).